C’est quoi ?

Ankhor ?

Ankhor, sourceur de grandes épices. En favorisant le sourcing en France auprès de petits producteurs et cueilleurs. 🌱

Ankhor, car il y a encore des goûts issus du savoir-faire des différents terroirs en France.🇫🇷

Ankhor rappelle l’ancre d’un bateau en anglais (anchor), qui nous invite au voyage mais nous rappelle nos racines, l’endroit où nous nous établissons en jetant l’ancre.⚓️

Ankhor car Ankh, ce fameux symbole égyptien ☥ symbolisant la vie associé à l’or pour le caractère précieux des épices que nous avons sélectionnées.🥇

Ankhor, car nos épices vous laisseront un goût de revenez-y. 🏹

Bref, Ankhor vous propose d’éveiller vos sens avec une palettes d’épices bio cultivées en France. 🌞

La nature a du goût et nous allons donner des ailes à vos papilles. 🦋

 

C'est qui ?

Samir Ouriaghli est le fondateur d’Ankhor. Il se décrit volontiers comme « épicier » au sens historique du terme. Pour lui, les épices, c’est une histoire de famille. 

Ses parents, d’origine marocaine, l’avaient initié très tôt à la place des épices. Il faisait les courses avec son père et sa maman les faisaient valser avec talent pendant qu’il faisait ses devoirs dans la cuisine. Bref, les épices ont toujours joué un rôle important dans sa vie. A tel point qu’il ne n’aimait pas aller déjeuner chez ses amis « ça n’a pas de goût chez eux, ils n’ont que du sel et du poivre chez eux, les pauvres ».

Après des études en Ecole de Commerce et un Master en relations internationales, il se dirigea avec une grande surprise vers les relations internationales… qui manquèrent de piquant à un moment. Du coup, il entreprit de retourner à l’école pour un CAP cuisine à Ferrandi (Paris) dans le but de pouvoir connaître l’univers des professionnels, leurs techniques et leur jargon. 

Dans la foulée, il est parti en quête de petits producteurs dans le Kerala. Pourquoi cette région de l’Inde ?  Tout simplement parce que l’Inde produit près de 80% des épices mondiales. Mais surtout car le Kerala est le berceau du poivre et il est considéré comme le grenier à épices du pays. Depuis des centaines et des centaines d’années. Avant notre ère, les Romains importaient déjà leur poivre de la Côte de Malabar, nom du Kerala jadis. Pendant les siècles, de nombreux peuples, notamment européens, ont continué à se fournir en épices au Kerala. 

Toutefois, à son retour, il se dit qu’il avait vu et appris de belles choses, il avait rencontré des personnes passionnées et passionnantes… mais que c’était bête de ne pas avoir commencé par regarder ce qui était disponible en France. L’Inde aura été un beau voyage initiatique, mais il y a certainement des trésors à valoriser en France, des producteurs à rencontrer dans diverses régions, des pépites à faire découvrir à quelques kilomètres de chez nous. Bref, le revoilà parti avec son bâton de pèlerin sur les routes de France et de Navarre à la recherche d’épices et autres saveurs que la Nature peut offrir. Il rencontre des cultivateurs, mais également de nombreux cueilleurs afin de proposer aujourd’hui des épices, également sauvages, aux chefs et artisans avec lesquels il travaille. Et prochainement, les ventes seront ouvertes au grand public également.